Recommander Imprimer

Un peu d'histoire

 

La plupart des informations figurant dans les textes présentant la Gestalt-thérapie, sont tirés de la Revue " Gestalt ", diffusée par la SFG ; en particulier des numéros :

- 1 – Frederick S. Perls, 20 ans après (1990) ;

- 3 – Une psychothérapie de l'Homme-dans-le-monde : Paul Goodman (1992) ;

- 6 & 7 – Le passé composé, Sources et contextes de la Gestalt-thérapie (1994).

Si vous souhaitez suivre l'évolution et les recherches actuelles en Gestalt-thérapie, vous pouvez consulter les sommaires d'autres numéros de la Revue Gestalt et acheter ceux qui vous intéressent en allant à la rubrique Revue

Europe - Allemagne

Friedrich Salomon Perls (1893-1970), neuropsychiatre, est né à Berlin (8 juillet 1893) au sein d'une famille vivant dans un ghetto juif de banlieue. Il est le troisième enfant après deux sœurs. Sa mère, Amalia, est une petite bourgeoise juive pratiquante, passionnée de théâtre et d'opéra. Son père, Nathan, négociant en vin, franc-maçon également impliqué dans la communauté juive, est aussi un séducteur impénitent alternant absences et retours à la maison, doublé d'un tempérament impulsif et violent, qui fait vivre la famille dans un climat de conflits permanents.

En savoir

 

Afrique du Sud

Arrivés en Afrique du Sud (1934), les Perls s'installent comme psychanalystes à Johannesburg où F. Perls fonde l'Institut Sud-Africain de Psychanalyse. Mais dès 1938, n'étant pas considérés comme des professeurs en psychanalyse, ils sont empêchés d'enseignement psychanalytique par l'IPA.

En savoir

 

États-Unis

Dans les années 1946-47, les Perls partent pour New York où ils s'installent comme psychanalystes jusqu'en 1950. Même si A. Brill (1874-1948), président fondateur de la New York Psychoanalytic Society (NYPS), donna son accord pour l'immigration de F. Perls, celui-ci est très mal accueilli par le milieu "officiel" des psychanalystes New Yorkais de tendance freudienne ; ils n'apprécient pas ses idées, ni ses comportements.

En savoir

Expansion vers l'Europe, la France.

Dans la continuité du mouvement d'expansion en Amérique du Nord durant les années 70 et 80, la Gestalt-thérapie fait son entrée en Europe et en France par l'intermédiaire, d'une part, de gestaltistes nord-américains qui viennent essaimer en Europe et, d'autre part, d'européens qui vont s'initier et se former en Amérique du nord (États-Unis et Canada)


En savoir

 

L'évolution en France

C'est un exercice délicat que de vouloir faire ressortir les colorations des précurseurs francophones européens et des courants qu'ils ont induits.
En même temps, comme c'est un non-sens de vouloir parler et définir la psychanalyse cela est tout aussi aberrant de vouloir définir LA Gestalt-thérapie de façon univoque. Pour deux raisons principales : tout d'abord, parce que dans sa construction la Gestalt-thérapie s'inspire de différents courants de pensées que les successeurs mettent plus ou moins en relief selon leur aspiration personnelle ; ensuite, parce qu'une notion innovante et centrale de cette psychothérapie, est de considérer le gestalt-thérapeute comme faisant partie du champ de l'expérience avec le client, qu'il est impliqué dans le processus.

En savoir